Forum de Discussion sur l'autisme et TED

Parents, professionnels, familles, amis, un lieu de discussion ouvert à tous

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Achetez nos livres

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 32 le Jeu 4 Sep - 13:50

Derniers sujets

» Pas de sujet, mais félicitations!
Mer 24 Juin - 9:44 par tiya095

» Jeux sur internet
Mer 24 Juin - 9:41 par tiya095

» presentation
Mer 24 Juin - 9:38 par tiya095

» Presentation
Dim 15 Fév - 15:53 par hounongan.medekon

» AIDE AUX PERSONNES EN DIFFICULTÉ (PRATIQUE OCCULTES)
Dim 15 Fév - 15:49 par hounongan.medekon

» maman d'un enfant ted et veut faire un 3e enfants
Dim 15 Fév - 15:48 par hounongan.medekon

» Proposition d'octroie de crédits entre PARTICULIERS.
Dim 15 Fév - 4:24 par laux61

» Une hormone contre l'autisme?
Mer 29 Oct - 10:37 par sfths5465

» Aide financière avec assurance
Lun 13 Oct - 17:08 par hurth

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 1556 messages dans 28 sujets

Nous avons 115 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est benjeno

Septembre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Navigation

Visiteurs

Liens et Partenaires


    Congrès d'Autisme France 2009

    Partagez
    avatar
    laulau23

    Nombre de messages : 611
    Age : 48
    Localisation : Lespignan
    Date d'inscription : 15/11/2008

    Congrès d'Autisme France 2009

    Message  laulau23 le Sam 25 Avr - 19:10

    Après deux années consacrées à l’accompagnement éducatif et à la scolarisation, le congrès d’Autisme France 2009 abordera cette fois-ci principalement des thèmes concernant la recherche et les aspects médicaux de l’autisme.
    Etant donné le nombre de sujets à traiter il se déroulera exceptionnellement sur deux jours avec une journée supplémentaire le vendredi 4 décembre à l’Auditorium de la Mairie de Paris. La journée principale aura lieu le samedi 5 décembre et comme d’habitude au Palais des Congrès.

    Sans être exhaustifs nous avons fait le choix de présenter certaines données récentes de la recherche permettant de mieux comprendre le syndrome de l’autisme, avec le souci de les rattacher le plus possible à la pratique et au vécu des familles, des professionnels et du personnel accompagnant. Nous avons cherché à maintenir un équilibre et surtout une cohérence entre des sujets nouveaux et prometteurs, des synthèses ou des approches différentes de sujets importants ou sensibles et des exemples de recherches innovantes issues de la coopération entre familles et chercheurs américains.

    Nous aborderons aussi l’importance du modèle théorique de l’autisme car il conditionne l’avenir de tout enfant par ses conséquences en matière de prise en charge, de recherche et d’implication des pouvoirs publics.
    La perception du syndrome autistique par la communauté scientifique continue à évoluer notamment aux USA. La prise en compte des multiples manifestations et composantes de l’autisme conduisent à le considérer comme un syndrome dans lequel le cerveau et les facteurs génétiques ne constituent que deux éléments parmi d’autres.

    Le programme de ce congrès a été aussi conçu pour apporter aux familles et aux professionnels français un aperçu de cette évolution et de ce qui peut être considéré comme une nouvelle étape dans la compréhension de l’autisme. Des conférenciers nord-américains viendront exposer les réalisations issues d’une coopération entre les associations et les professionnels ainsi qu’une recherche fondée sur une vision plus large de l’autisme incluant les causes environnementales biologiques et les possibilités de traitements associés. C’est une façon de montrer qu’il est possible d’aller au delà de la recherche en ordre dispersé de «la» cause de l’autisme et de prendre du recul par rapport à toutes les polémiques anciennes ou nouvelles qui en découlent ça et là et qui se nourrissent plus des comportements compétitifs des disciplines médicales, des associations et des personnes que de la difficulté des sujets de recherche eux-mêmes, jusqu’à en oublier la finalité de la recherche qui est bien de faire en sorte que le plus grand nombre d’enfants autistes puissent avoir un avenir en accord avec les connaissances actuelles dans leur intégralité sans exclure systématiquement celles qui ne cadrent pas avec le modèle théorique en cours.

    L’histoire de l’autisme a le plus souvent montré que les initiatives parentales étaient fondées et ont été porteuses de progrès soit en refusant des interprétations et des prises en charge dénuées de fondement mais encore présentes en France, soit en explorant des pistes que la communauté scientifique négligeait. Elle a montré aussi l’importance du modèle théorique de l’autisme qui conditionne l’avenir de tout enfant par ses conséquences en matière de prise en charge, de recherche et d’implication des pouvoirs publics. De la lutte contre un modèle théorique d’inspiration psychanalytique centré sur une mauvaise influence maternelle est sorti un modèle neuro-développemental à forte composante génétique nettement plus conforme aux données scientifiques mais ce modèle ne prend pas en compte tous les aspects cliniques et biologiques de l’autisme et tend à s’auto-entreteni r par une sur-représentation des disciplines qui l’ont élaboré, au sein des conseils scientifiques associatifs ou au sein des agences d’expertise gouvernementales.

    Cette situation conduit à une inertie vis à vis des pistes de recherche autres que celles qui ont déjà pignon sur rue, voire une remise en cause des ébauches de recherche en ce sens sans propositions alternatives.

    Alors que toutes les compétences et les ressources intellectuelles existent en France, il n’est ainsi pas étonnant qu’une fois de plus, on doive aller chercher outre Atlantique des exemples de réalisations novatrices pour faire changer les mentalités en matière d’autisme.

    Le fait que le diagnostic se fasse, à défaut d’autres éléments, sur la base des troubles du comportement ne devrait pas conduire, d’un point de vue strictement scientifique, à focaliser la recherche sur le cerveau comme pièce centrale et principale du puzzle.

    Le fait que la composante génétique existe et qu’elle ait été brandie pour éloigner les hypothèses issues de la psychanalyse ne devrait pas non plus conduire à en faire l’origine ou l’autre versant du problème et monopoliser une part importante des crédits de recherche au détriment d’autres approches pouvant d’une part aider cette même recherche génétique et d’autre part déboucher sur des applications pratiques à brève échéance.

    Il n’en demeure pas moins que ce n’est pas aux personnes autistes de rester dans le moule du modèle théorique qu’on attribue au syndrome mais plutôt l’inverse et cela passe obligatoirement par une certaine remise à plat de ce modèle, un élargissement du panel des disciplines médicales et non médicales impliquées ainsi qu’une redistribution du rôle de ces disciplines au sein d’une réelle transdisciplinarité.

    L’évolution de la perception de l’autisme par la communauté scientifique ne veut pas dire que toutes les facettes du syndrome seront automatiquement prises en compte.
    Il importe que les fami lles à travers leurs associations veillent à ce que ne soient pas écartées du champ d’action celles qui seraient a priori considérées comme politiquement incorrectes mais qui pourraient tout de même être déterminantes pour la compréhension du syndrome et sa prise en charge.

    Ce n’est pas un problème spécifique à l’autisme ; il concerne la médecine environnementale dans son ensemble et les résistances importantes qui sont opposées aux actions de la société civile dans les nombreux dossiers sensibles, donnent la mesure de celles à venir pour cet aspect des pathologies neuropsychiatriques.
    avatar
    laulau23

    Nombre de messages : 611
    Age : 48
    Localisation : Lespignan
    Date d'inscription : 15/11/2008

    Programme

    Message  laulau23 le Sam 25 Avr - 19:13

    Vendredi 4 décembre 2009
    8h30 : Accueil des participants
    9h00-9h20 : Introduction : Dr Charles Tibi, Médecin, Autisme France
    Modérateurs de la matinée : Dr Monica Zilbovicius et Dr Charles Tibi.
    9h20-10h00 : Etude génétique des maladies complexes : quelles leçons tirer des 30 dernières années de recherche ? En quoi l’augmentation constante de la puissance d’analyse du génome peut-elle aider les professionnels de l’autisme et les familles ?
    Catherine Bourgain, Docteur en Génétique Epidémiologique, INSERM.
    10h00-10h40 : Aspects neuroscientifiques de la conscience.
    Pr Lionel Naccache, Médecin Neurologue, Docteur en Neurosciences Cognitives, Hôpital Pitié-Salpêtrière, INSERM.
    10h40-11h00 : Imagerie cérébrale des réseaux et circuits neuronaux impliqués dans l’autisme. Perspectives de la stimulation magnétique transcrânienne.
    Dr Monica Zilbovicius, Médecin Psychiatre, Hôpital Necker, Paris, INSERM-CEA
    11h00-11h20 : Pause.
    11h20-11h50 : Fonctionnement de la synapse chez la personne avec autisme
    Thomas Bourgeron et Roberto Toro, Institut Pasteur
    11h50-12h30 : Epilepsie(s) et Autisme(s) : liens fondamentaux et cliniques. Prise en compte des spécificités de l’autisme pour une prise en charge de qualité.
    Dr Stéphane Auvin, Médecin Neuropédiatre, PhD, Hôpital Robert Debré, Paris.
    12h30-13h00 : Discussion globale.
    13h00-14h : Déjeuner
    Modérateurs de l’après-midi : Dr Nadia Chabanne et Gianfranco Valent.
    14h-14h40 : Troubles du sommeil. Un problème quotidien important qui peut être pris en charge de manière raisonnée.
    Dr Hélène De Leersnyder, Médecin, Pédiatre, spécialiste des troubles du sommeil, Hôpital Necker, Hôpital Robert Debré, Paris.
    14h40-15h20 : Les neurones miroir et l’autisme : leur rôle dans l’imitation, le décodage des émotions et le comportement social. Implications en matière de prise en charge thérapeutique.
    Pr Nouchine Adjikhani, Médecin, PhD, Imagerie cérébrale Harvard Medical School, Boston, USA et EPFL, Lausanne, Suisse.
    15h20-15h40 : Pause.
    15h40-16h20 : Gestion méthodique des troubles sévères du comportement. Nécessité d’une démarche transdisciplinaire cohérente pour éviter la surmédicalisation.
    Dr Eric Willaye, Psychologue, Directeur scientifique de la fondation SUSA -
    Université de Mons Hainaut, Belgique.
    16h20 -17h : Acides gras poly-insaturés, neuroinflammation et bien-être. Relations entre nutrition, neuroinflammation, troubles cognitifs et troubles de l’humeur.
    Sophie Layé, Directeur de Recherche INRA, UMR Psychoneuroimmunologie, Nutrition et Génétique (PsyNuGen), CNRS-INRA, Bordeaux.
    17h-17h40 : Le concept d’intelligence et de déficience intellectuelle : un thème aux interprétations lourdes de conséquences dans le cadre familial, social, éducatif et politique.
    Dr Eric Willaye, Psychologue, Directeur scientifique de la fondation SUSA -
    Université de Mons Hainaut, Belgique.
    17h40-18h : Discussion globale.
    avatar
    laulau23

    Nombre de messages : 611
    Age : 48
    Localisation : Lespignan
    Date d'inscription : 15/11/2008

    Re: Congrès d'Autisme France 2009

    Message  laulau23 le Sam 25 Avr - 19:14

    Samedi 5 décembre 2009
    9 h -9h15 : Introduction par la présidente d’Autisme France, Mireille Lemahieu.
    Modérateur de la matinée : Agnès Woimant, parent, Autisme France
    9h15-9h30 : Intervention du Ministre ou de son représentant.
    9h30-10h10 : Dépistage génétique de l’autisme : perspectives et/ou illusions.
    Pr Arnold Munnich, Médecin Pédiatre, Département Génétique et Inserm U781 Hôpital Necker, Paris.
    10h10-10h50 : A la place de guérir l’autisme : s’adapter à une intelligence différente.
    Pr Laurent Mottron, Médecin psychiatre, PhD, Université de Montréal, Québec.
    10h50-11h30 : Imagerie cérébrale appliquée dans le cadre de l’autisme : quelles techniques pour quelles situations et avec quels résultats ?
    Pr Nouchine Adjikhani, Médecin, PhD, Harvard Medical School, Boston, USA et EPFL, Lausanne, Suisse.
    11h30-11h50 : Pause.
    11h50-12h30 : Rééducation par les techniques de réalité virtuelle et de réalité augmentée. Bases neurologiques. Réalisations existantes et en cours de développement.
    Dr Cristina Campillo , Psychologue, Université de Valence, Espagne
    12h30-12h50 : Autisme et politique. Jean-François Chossy, député de la Loire, auteur du rapport sur l’autisme.
    12h50-14h : Déjeuner.
    Modérateur de l’après-midi : Marie-Claude Urban, parent, Autisme France.
    14h-14h40 : Cohérence centrale, théorie de l’esprit et cerveau social. Procédés de rééducation spécifique.
    Pr Simon Baron-Cohen, Professeur de Psychopathologie du Développement, Université de Cambridge, Directeur de l’Autism Research Centre (ARC), Cambridge, Grande-Bretagne.
    14h40-15h20 : «Quelles sont les causes de l’Autisme : Comment la réponse à cette question conditionne l’évaluation et le traitement» ? Interactions de l’environnement et du terrain génétique dans le cadre de l’autisme. Evolution du modèle théorique. Implications pour la recherche et la prise en charge.
    Pr Robert Hendren, Médecin Psychiatre, Directeur du MIND Institute, Université de Californie, Davis, USA, Président de l’Académie Américaine des psychiatres pour enfants et adolescents.
    15h20-15h50 : Etude de l’apport vasculaire cérébral dans le cadre de l’autisme. Résultats du suivi d’enfants autistes par doppler transcrânien.
    Dr Philippe Lebar, Médecin Radiologue, Neuroradiologie, Hôpital Necker, Paris
    15h50-16h30 : L’Autism Research Institute (ARI) et la démarche DAN ! Historique et actualité d’une démarche pragmatique et scientifique prenant en compte l’ensemble du tableau clinique. Conséquences en matière de traitement et de recherche.
    Dr Steve Edelson, Psychologue, PhD, Directeur de l’Autism Research Institute, San Diego, USA.
    16h30-17h10 : Les protocoles d’expertise collective, un élément clé pour la compréhension de l’autisme et pour la recherche. Comment répondre au défi du modèle théorique systémique ? Rôle des associations et des familles dans la recherche.
    Gianfranco Valent, DMV, Parent, Autisme France.
    17h10-17h30 : Conclusion de la présidente d’Autisme France, Mireille Lemahieu

    Contenu sponsorisé

    Re: Congrès d'Autisme France 2009

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 26 Sep - 12:08