Forum de Discussion sur l'autisme et TED

Parents, professionnels, familles, amis, un lieu de discussion ouvert à tous

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Achetez nos livres

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 32 le Jeu 4 Sep - 13:50

Derniers sujets

» Pas de sujet, mais félicitations!
Mer 24 Juin - 9:44 par tiya095

» Jeux sur internet
Mer 24 Juin - 9:41 par tiya095

» presentation
Mer 24 Juin - 9:38 par tiya095

» Presentation
Dim 15 Fév - 15:53 par hounongan.medekon

» AIDE AUX PERSONNES EN DIFFICULTÉ (PRATIQUE OCCULTES)
Dim 15 Fév - 15:49 par hounongan.medekon

» maman d'un enfant ted et veut faire un 3e enfants
Dim 15 Fév - 15:48 par hounongan.medekon

» Proposition d'octroie de crédits entre PARTICULIERS.
Dim 15 Fév - 4:24 par laux61

» Une hormone contre l'autisme?
Mer 29 Oct - 10:37 par sfths5465

» Aide financière avec assurance
Lun 13 Oct - 17:08 par hurth

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 1556 messages dans 28 sujets

Nous avons 115 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est benjeno

Octobre 2018

LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Navigation

Visiteurs

Liens et Partenaires


    Vouloir un autre enfant alors que l'on a un enfant autiste

    Partagez
    avatar
    lumicate

    Nombre de messages : 205
    Age : 43
    Localisation : monaco
    Date d'inscription : 15/11/2008

    Vouloir un autre enfant alors que l'on a un enfant autiste

    Message  lumicate le Mar 3 Fév - 0:20

    Voilà un désir bien "douloureux" lorsque la question d'un autre enfant se pose au sein d'un couple, surtout si le premier est déjà autiste.
    Je dis douleureux parceque l'on est face à une réalité que l'on a pas trop envie d'affronter, et on est surtout face à notre propre conscience qui n'est pas parfaite (en tout cas la mienne Laughing ).
    Pour ceux qui ne me connaisse pas je rappel un peu ma petite histoire : 2002, naissance de Lucas qui est un enfant "normal". Puis en 2003 arrive Michaël qui est autiste non verbal. C'est un bb adorable et un petit garçon assez facile à vivre malgré son handicap. En 2006 je tombe a nouveau enceinte (une grossesse inopinée comme on dit). Il est vrai que mon désir de maternité n'était pas "assouvi" avec mes deux garçons (bien qu'ils me comblent au dela de toutes esperances et que je les aime plus que tout au monde) mais dans ma tête "j'attendais" un autre enfant. A cet époque Michaël n'était pas encore diagnostiqué. On savait qu'il avait quelque chose de différent et le rdv avec le CRA était déjà fixé. J'avais fait le deuil d'une nouvelle grossesse (douloureusement) mais je considérais que ce n'était pas raisonnable.
    Et puis cette nouvelle grossesse est arrivée et là mon gynéco (Dr. K..... une femme extra) à pris les choses en main et grace à elle on a eu en une semaine un rdv avec une généticienne, chose qu'aucun médecin n'avait encore réussi à faire. Là en 3 semaines (délai super court) on a eu les premiers résultats : Michaël n'était pas X fragile, tout allait bien dans ses résultats (on sait qu'on peut pas détecter l'autisme mais on a rien trouvé d'anormal) et chez moi tout ok aussi. En plus ils ont pu détecter dans mon sang des cellules du foetus et ils ont pu nous annoncer que c'était une fille.
    Je dois avouer qu'à partir du moment ou j'ai connu le sexe de l'enfant ma décision de garder le bb à était définitive. Je pense qu'il en aurait été de même s'il avait été un garçon mais je pense que j'aurais réfléchi plus longtemps. C'est vraiment stupide cette réaction car les filles sont aussi touchées par l'autisme bien que le risque soit moins élevé, mais j'ai su au fond de moi qu'elle ne serait pas atteinte et à partir de ce moment là je ne me suis plus jamais posé la question à savoir si elle allait être autiste ou non.
    Je me suis quand même beaucoup informée sur les forums pour connaître le pourcentage d'autistes au sein d'une même famille et les réponses ne m'ont pas permis d'affirmer quoi que ce soit.
    Et puis surtout je ne crois pas au hasard, et je me suis dit que ce bb allait arriver pour aider aussi Michaël. Qu'il allait surement se sentir stimuler par ce bout de choux qui allait progresser en même temps que lui et apprendre avec lui ce qu'il n'arrivait pas a faire de façon "innée".
    Je dois dire que sur ce coup là mon mari n'a pas hésité une seconde. Ca a été un "oui on garde le bb" immédiat et sans réfléchir un seul moment. Je pense qu'il m'en aurait beaucoup voulu si j'avais pris la décision de ne pas le garder.
    Cette situation réveille de mauvais démon et des questions que l'on ne préfère pas se poser. Alors à tous les parents qui sont dans cette situation ou qui envisage d'avoir un autre enfant je tiens à dire que oui on est pas parfait et que se poser la question de garder un bb qui a des risques d'être également autiste ne veut pas dire que l'on aime pas l'enfant qui est déjà là. Automatiquement on va se poser la question fatidique : "si j'avais su que mon enfant était autiste dans mon ventre est ce que je l'aurais gardé ?" et là ça fait très mal de simplement se dire que l'on ose se poser la question, car bien sur qu'on les aime nos pirates, la vie n'est pas toujours facile mais ils sont là, ils nous aiment de tout leur coeur bien qu'ils ne nous l'expriment pas toujours, ils sont nos sunny au même titre que les autres et ils seront notre fierté malgré leur différence.
    La question se posera toujours mais il ne faut pas culpabiliser. Il faut être sur de soi, de son couple, de sa famille et surtout être certain que si le nouvel enfant devait lui aussi être autiste vous serez capable (moralement) de l'assumer. Certaine mamans sur les forums me disait "et puis comme ça s'il est encore autiste tu sauras déjà ce qu'il te restera à faire et ce sera plus facile" j'ai trouvé à l'époque et je le trouve encore cette réponse vraiment Suspect alors moi je dirais une chose : si votre décision est prise (et si vous vous posez la question c'est qu'elle est déjà prise Laughing ) : la seule chose qui compte c'est que cet enfant sera le votre avec toutes ses qualités et ses défauts et que vous serez ses parents avec toutes vos qualités et vos défauts (faut me voir au réveil, je suis vraiment pas un cadeau pour mes enfants et mon mari, je suis vraiment une tête de pig ) lol!

    Ah, je voulais aussi ajouter que la gyneco m'a suivi de manière très approfondi (le terme n'est peut être pas bien choisi pour une gyneco - bon c'était ma minute blonde comme dirait laulau), et que l'on a fait une amiosynthèse (surement mal écrit....) pour être sur que pas d'autres anomalies, et que l'échographie la plus importante (je me rappelle plus laquelle) je l'ai faite à Montpellier auprès d'un Dr. qui a lui même un enfant autiste. Nous savions bien à l'époque que toutes ces précautions étaient inutiles car rien ne peut se voir in-utero mais c'était quand même rassurant de se savoir suivi. Et puis le résultat est pas trop mal réussi (normal c'est le portrait de sa mère lol! ), une petite fille belle comme un coeur qui possède un caractère bien trempé (ça c'est le côté du papa) et qui ne montre aucun signe autistique.
    avatar
    laulau23

    Nombre de messages : 611
    Age : 49
    Localisation : Lespignan
    Date d'inscription : 15/11/2008

    Re: Vouloir un autre enfant alors que l'on a un enfant autiste

    Message  laulau23 le Mer 4 Fév - 0:12

    Je te suis à 100 %. D'ailleurs la possibilité d'avoir un autre enfant autiste est peu important. Par contre, la possibilité d'avoir un autre enfant souffrant de la maladie des "dys" est beaucoup plus important... Il faut le savoir mais aussi relativiser il me semble...
    Maintenant dans la balance, avoir un frère ou une soeur est un atout...
    Bizz

    isabelle

    Nombre de messages : 30
    Age : 51
    Localisation : dordogne
    Date d'inscription : 13/04/2009

    Re: Vouloir un autre enfant alors que l'on a un enfant autiste

    Message  isabelle le Ven 24 Avr - 21:08

    pour moi la question d'avoir un autre enfant ne c'est pas posée car je me suis rapidement retrouvée seule devant l'autisme de fredo.bon il faut pas jeter la pierre à son père c'est vrai qu'on etait très jeunes(moi 23 et lui à peine 21ans quand fredo est né)et il n'a pas supporté le poids du handicap.cela dit il le prend quand meme de temps en temps maintenant mais ils n'ont pas forcément les memes relations meme si il a l'air content de voir son père.de toutes manières j'aurais quand meme hesité à avoir un autre enfant car je suis également la petite soeur d'un frere handicapé et je ne l'ai pas toujours bien vécu surtout à l'adolescence.
    avatar
    laulau23

    Nombre de messages : 611
    Age : 49
    Localisation : Lespignan
    Date d'inscription : 15/11/2008

    Re: Vouloir un autre enfant alors que l'on a un enfant autiste

    Message  laulau23 le Sam 25 Avr - 22:48

    En ce qui me concerne, je ne me pose pas non plus la question puisque j'en ai eu 3 pour le prix d'1.
    Maintenant, je suis contente que Théo ait 2 frères. Sur les 2, j'en ai un qui cherche régulièrement à le faire progresser. Parfois il me dit "bon, je vais faire travailler un peu Théo" et il tente d'imiter nos séances de travail. En cas de crise, il essaie de traduire pourquoi Théo ne va pas bien vis-à-vis de la nounou par exemple. Le 2e vit sa vie mais est très protecteur et le défend. La dernière fois, dans un parc, Théo s'est fait bousculer, et mon p'tit Maxou intervient "Oh ! Mon frère est autiste ! Déjà il pleure souvent, le pauvre ! et on s'est pas pourquoi alors tu le pousses pas !"
    Je délègue un peu sur mes enfants mais la règle d'or "Vous ne le faites que si vous en avez envie !"
    avatar
    ChrisNath

    Nombre de messages : 148
    Age : 36
    Localisation : Béziers
    Date d'inscription : 25/03/2009

    Re: Vouloir un autre enfant alors que l'on a un enfant autiste

    Message  ChrisNath le Dim 26 Avr - 23:39

    Ce qui est vraiment fabuleux avec les enfants, c'est qu'il sont natures et qu'ils perçoivent des choses que nous sommes incapables de voir à moins de s'appeler Peter Pan ! Ils peuvent être à la fois cruel et tendre, attentionné et égoïste. De toute manière, il y a souvent des désaccords dans les fratries mêmes avec des enfants qui n'ont pas de particularités. La question d'un autre enfant reste toutefois douloureuse et inquiétante. Et c'est vrai que nos enfants nous demandent plus d'énergie que d'autres. Pour ma part, j'attends les résultats génétiques mais bon, deux garçons de deux pères différents qui ont chacun un TED à degré différent, je ne sais pas si la roue tourne pour moi, elle a du restée bloquée^^

    isabelle

    Nombre de messages : 30
    Age : 51
    Localisation : dordogne
    Date d'inscription : 13/04/2009

    Re: Vouloir un autre enfant alors que l'on a un enfant autiste

    Message  isabelle le Lun 27 Avr - 11:01

    c'est vrai que les enfants sont fabuleux et que c'est peut etre bien pour ceux qui sont handicapés d'avoir des freres et soeurs.en fait les parents aussi on un grand role à jouer.je parle par experience,mon frere est entre ma soeur et moi (il a 2 ans de moins qu'elle et 5 de plus que moi).il faut dire que dans les années 60 les prises en charges et les aides psychologiques pour les parents d'enfant "differents" etaient quasi inexistentes et que mes parents ont du faire comme ils pouvaient.de ce fait ma mère c'est complètement "investie" avec mon frère et a "délégué" mon éducation à ma grande soeur, c'est elle qui m'habillait,me coiffait,m'emmenait à l'ecole,me faisait faire mes devoirs,me veillait quand j'etais malade bref tout!j'ai quand meme souffert de ce manque d'attention de sa part.ma soeur,elle,ce qui la derangeait c'etait l'attitude de mon père qui,lui,passé tous ses caprices.mon frere lui aurait demandé la lune il aurait cherché à lui donné!!bref tout ça c'est du passé et j'ai tout de meme beaucoup d'affection pour mon frere.mais c'est dommage ont est passé surement à coté de pleins de choses tout les deux à cause d'attitudes "inadaptées" de la part de mes parents qui n'y sont pour rien non plus,ils n'ont pas eu l'aide qu'ils auraient du avoir par qu'elle n'existait pas à l'epoque.c'est là qu'ont mesure aussi la "chance" que l'on a de ne plus etre "isolé" ni stigmatisés comme il y a encore 40 ans.
    avatar
    ChrisNath

    Nombre de messages : 148
    Age : 36
    Localisation : Béziers
    Date d'inscription : 25/03/2009

    Re: Vouloir un autre enfant alors que l'on a un enfant autiste

    Message  ChrisNath le Lun 27 Avr - 11:17

    C'est vrai qu'en tant que parents, on fait surtout ce qu'on peut, pas toujours ce qu'on veut, ce n'est pas toujours facile de s'adapter à chaque enfant et à chacun de ses besoins. Même encore, beaucoup de parents sont isolés face au handicap de leur enfant et font avec les moyens du bord.

    nicoandrea

    Nombre de messages : 83
    Date d'inscription : 21/11/2008

    Re: Vouloir un autre enfant alors que l'on a un enfant autiste

    Message  nicoandrea le Mer 29 Avr - 20:28

    j avais lue un article qu il y avait 45 pourcent de chance d avoir un autre enfant autiste , donc 55 pourcent pour ne pas en avoir, s est evident moi pour ma part mes faux jumeaux qui sont freres et soeur sont atteint d autisme, et ma fille ainé est passée a travers
    avatar
    ChrisNath

    Nombre de messages : 148
    Age : 36
    Localisation : Béziers
    Date d'inscription : 25/03/2009

    Re: Vouloir un autre enfant alors que l'on a un enfant autiste

    Message  ChrisNath le Mer 29 Avr - 23:16

    Au niveau génétique, les recherches sont loin d'être terminées sur ce sujet, il faudra être patient je pense.

    Mais bon, si on nous racontait tout génétiquement parlant avant de faire des enfants, je ne suis pas sure que la démographie actuelle ne baisserait pas.

    Solène

    Nombre de messages : 4
    Date d'inscription : 27/04/2009

    Re: Vouloir un autre enfant alors que l'on a un enfant autiste

    Message  Solène le Ven 1 Mai - 8:25

    Bonjour,

    Pour ma petite histoire Marie est mon premier enfant .Je suis issue d'une famille de 4 enfants et j'ai toujours eu le désir d'avoir au moins 3 enfants (enfin çà c'était avant d'avoir Marie) Elle est née en 2002 et trés vite je me suis aperçue qu'elle n'était pas comme les autres. Elle a été diagnostiquée autisme sevère en janvier 2008. Depuis 2003, Marie a du subir toute une batterie de test (genetique, IRM, EEG, surdité, vue...) Elle a un retard psychomoteur trés trés important (un enfant de 12 mois fait dejà des trucs que Marie ne peut et ne sais pas encore faire).Mon désir d'un second enfant est devenu vraiment trés trés important il ya 2 ans mais pour mon mari comme pour moi tant que nous ne savions pas ce qu'avait notre fille nosu ne pouvions pas envisager une seconde grossesse. Nous avons dc demandé pls fois consultation auprés d'un géneticien et nous souhaitions effectuer une insémination par donneur (le plus facile c'est donneur de spermes) pour ecarter déjà 50% de facteurs genetiques. cette demande nous a été refusé en france car nous n'étions pas considérer comme un coupke à risque. Autrement dit nous n'avons qu'une chance sur 4 d'avoir à nouvel enfant en difficulté. Je pense que vous imaginez bien qu'une "chance" (je reprends les termes du geneticien) sur 4 pour nous c'est encore énorme. Alors nous nous sommes dirigés vers la Belgique où là je fais une petite parenthèse l'accueil, le langage des médecins, les excuses qu'ils nous présente parce qu'ils ont un peu de retard (et encore parce qu'ils sont appelé en dernière minute au bloc opératoire...) m'ont vraiment sideré. J'ai totalement découvert un autre univers. Le genéticien nous a tout expliqué, pris en charge...et nous avons lancé la procédure.Je pouvais enfin envisagé un avenir différent pour notre famille , bcp plus sereinement (bien que d'autres questions demande réflexions et prise de conscience )Et puis le sort en a décidé autrement. pale Malgré nos précautions je suis tombée enceinte . Reconsultations chez les geneticiens, le psy aussi car la décision à prendre est grave entre le désir de vouloir un enfant, le courage de le garder...en plus on m'annonce que c'est un garçon (la terre s'ecroule, je suis ravie que ce soit un garçon mais sachant que les risques sont encore plus important chez les garçons)Bref, on a pas pris notre décision à la légère vous l'imaginez , mais signe du destin nous décidons de le garder et d'assumer quelque soit les difficultés que nous rencontrerons. Désirant vivre ma grossesse au mieux , nous n'avons plus jamais évoqué le risque de maladie pour notre second enfant (ce n'est evidemment pas grâce aux gens qui nous entourent familles et amis qui m'ont presque prise pour une irresponsable). J'ai vraiment tout zappé et j'ai porté mon bébé comme une mère comblée du bonheur qui allait arrivé. cheers Aujourd'hui Raphaël à 7 mois. Il a l'air en pleine forme. je sais que l'autisme se diagnostique bien plus tard mais ds tous les cas il n'aura jamais les mêmes symptomes que ma fille car son comportement était completement différents dejà à la naissance. nous sommes donc trés optimiste et heureux. Pour tous ceux qui souhaite un autre enfant mais qui ont peur , je leur dirait que c'est vrai il faut vraiment peser le pour et le contre et surtout se sentir capable d'assumer si malheureusement les mêmes difficultés venaient à revenir. C'est déjà trés compliqué à gerer au quotidien pour un enfant et j'admire les parents qui font face avec pls enfants malades dans leurs familles. Vraiment quel courage!!!Maintenant malgré les études ou les "on pense" que l'autisme est genetique on ne peut malheureusement pas l'ecarter car effectivement plusieurs fratrie sont touchés ou les jumeaux mais rien de scientifique n'est encore decelè à ce sujet et ce n'est donc pas une fatalité d'avoir tous ses enfants malades.Donc pour moi il faut envisager le pire et être capable de l'assumer (c'est qui nous a fait prendre notre décision)Il faut assumer les difficultés que nous rencontrerons pour élever cet enfant mais aussi assumer le fait que nous lui donnerons pas la vie qu'on souhaite lui donner .Je m'explique , j'ai longtemps culpabilisé que Marie vive cette vie. Elle ne parle pas et sans doute jamais, elle n'a aucune autonomie et j'en ai souffert de l'avoir privé de toutes les belles choses de la vie. Mais à la réflexion, qd je regarde marie je vois une enfant tjs souriante et heureuse. Elle n'a tout simplement pas les mêmes centres d'interêt et les même joie que nous mais au fond elle n'est pas malheureuse. Razz

    Contenu sponsorisé

    Re: Vouloir un autre enfant alors que l'on a un enfant autiste

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 19 Oct - 4:12